Page ciné d’Elsa

Bienvenue sur mon blog

 

Le Cahier, de Hana Makhmalbaf. 2008. 25 octobre, 2011

Classé dans : Films coups de coeur,Placard à archives — elsalauravietnam @ 15:51

lecahier.jpg

Quelques mots sur ce bijou du cinéma moyen-oriental, sorti il y a deux ans de cela.

Je connais très mal le cinéma  iranien, et pour cause, on ne peut pas dire qu’il soit des plus populaires.

Mais le conte que nous livre ici la réalisatrice est assez incroyable. J’ai découvert le film il y a un an environ, en faisant des recherches pour un séminaire sur l’Afghanistan dans le cadre de mon master. Par curiosité, j’ai commencé à regarder le début, dans un état d’esprit « bon, ok,  juste pour voir… »

Mais je me suis rapidement faite happer par l’histoire. On suit le parcours de Bakhtay, une jeune afghane, d’environ 7 ans, qui vit dans un village isolé des montagnes d’Afghanistan. Le site en lui même est sublime, et tragiquement connu pour ses statues gigantesques de Bouddhas qui avaient été dynamitées par les talibans en 2001. Bakhtay garde tous les jours son petit frère à la maison, jusqu’au jour où elle entend son petit voisin lire un livre. Fascinée par l’histoire, elle se met en tête d’aller elle aussi à l’école pour apprendre à lire. Mais pour cela, elle doit trouver le moyen de s’acheter un cahier. Par delà cette quête enfantine, elle devra surmonter également les obstacles dus à sa condition non pas d’enfant, mais de femme, au milieu d’un néo-fondamentalisme islamiste ultra-répressif.

La réalisatrice transcrit ici un magnifique conte, mettant en scène des enfants non-acteurs, qui créent des instants de pureté aussi bien que de cruauté terrible. Évidemment, tout est une parabole dans ce film. Le petit univers des enfants est un modèle réduit de l’état dans lequel se trouve l’Afghanistan. Les jeux des gamins sont les reflets des séquelles laissées par les américains et par les talibans. C’est une analyse fine et (très) émouvante, qui ne s’encombre pas d’une morale superflue ou de détails inutiles. Bref, le Cahier (Buddha collapsed out of Shame, en anglais), est une vraie réussite.

 

buddhamainstd.jpg

 

 

Commenter

 
 

ICOLLYWOOD |
le cinéma |
belangel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | megavod
| apollonide
| cinemafan