Page ciné d’Elsa

Bienvenue sur mon blog

 

Le Monde de Charlie, de Stephen Chbosky, 2013 4 janvier, 2013

Classé dans : Recemment vus en salle — elsalauravietnam @ 15:47

Le Monde de Charlie, de Stephen Chbosky, 2013 dans Recemment vus en salle 20261429.jpg-r_640_600-b_1_d6d6d6-f_jpg-q_x-xxyxx-225x300

Voici le nouveau bijou du cinéma indépendant américain, adaptation du best-seller Pas raccord. Certes, il faut un certain degré de motivation pour aller voir un film dans lequel la moyenne d’âge des acteurs ne dépasse pas 18 ans. Mais Le Monde de Charlie ne ressemble en aucun cas aux teenage movies mièvres et vulgaires que les Américains commettent régulièrement. Il raconte une année de la vie de Charlie, de sa rentrée scolaire en classe de seconde au dernier jour de classe avant les vacances. L’idée de départ est somme toute assez classique : un ado impopulaire et mal dans sa peau, qui vient de perdre son meilleur ami, essaye de tirer son épingle du jeu dans l’environnement le plus cruel qui soit : le lycée. Il rencontre alors un binôme de choc, Patrick et sa sœur Sam, qui vont le prendre sous leurs ailes et lui faire découvrir leur monde à eux, bien loin des pom-pom girls et de l’équipe de foot du lycée.

Stephen Chbosky réussit à réaliser un joli film à partir d’un sujet un peu usé sans tomber dans les éternels clichés et lieux communs sur l’adolescence. Pour cela, il a réuni un casting brillant : Ezra Miller, le fascinant Kevin de We need to talk about Kevin, crève l’écran. Emma Watson choisit décidément ses films de façon très judicieuse. Elle campe le personnage de Sam, tourmentée et à fleur de peau, avec justesse et subtilité. Quant au jeune Logan Lerman, il interprète de façon sincère et touchante un Charlie paralysé par de profondes blessures. L’idée de rassembler de jeunes égéries du cinéma US indépendant et des acteurs de série doués mais pas encore assez bankable pour se voir offrir des premiers rôles au cinéma (Paul Rudd et Kate Walsh) explique en grande partie la réussite du film. Porté par son esthétique très 90’s et par le son mythique de David Bowie, Heroes, Le Monde de Charlie est un film bien ajusté, à la fois doux et un peu amer, plein de sensibilité et sans sentimentalisme. Même si l’on peut déplorer un petit manque de piment et quelques séquences qui s’essoufflent un peu, le charme opère. La mise en scène sobre et le ton mélancolique rendent quelques scènes savoureuses et touchantes. Enfin un film sur les ados qui n’est pas destiné aux ados. Ça commençait à manquer, depuis Juno.

20413256.jpg-r_640_600-b_1_d6d6d6-f_jpg-q_x-xxyxx-300x200 dans Recemment vus en salle

20413255.jpg-r_640_600-b_1_d6d6d6-f_jpg-q_x-xxyxx-300x200

20164329.jpg-r_640_600-b_1_d6d6d6-f_jpg-q_x-xxyxx-267x300

 

Commenter

 
 

ICOLLYWOOD |
le cinéma |
belangel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | megavod
| apollonide
| cinemafan